Poudlard durant la sixième année du trio. Au programme : cours, quidditch, montée de Lord Voldemort et associations d'élèves actives et mobilisées...
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Siobahn Galway

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Siobahn Galway   Dim 8 Juin - 20:24


  • I – Carte de sorcier :
-NOM : Galway
-PRENOM(S) : Siobahn, Deirdre, Delwyn
-SURNOM(S) : Dodger, Sio
-DATE DE NAISSANCE :31 janvier
-AGE :
17 ans (courant dix-huit)
-ANNEE : Septième année
-ORIGINE :


Les Galway sont originaires du Connemara. La première mention de leur clan est bien antérieure à la Bataille d'Aughrim mais c’est à grâce à cette dernière que celui-ci connu un essor considérable. En effet, après la déroute des armées confédérées françaises et irlandaises, les Galway retournèrent leur veste et reniant leur croyance, ils se plièrent aux exigences des anglais.

Les premiers sorciers de la famille apparaissent au début du XVIII siècle et doué d’un sens des affaires plus que remarquable, ils arrivèrent à se faire une place au soleil comme on le dit si bien chez les Moldus s’orientant dans la politique ou le droit magique. En somme faire la « cursus honorum » magique.

Du côté maternel, c’est une toute autre histoire. Fille de fermier écossais, Eileen O’Riordan n’était en aucun cas prédestinée à mener une carrière brillante de Langue de Plomb. Avec de la chance, elle serait devenu institutrice, ou aurai repris les affaires familiales avec son frère Liam. La lettre qu’elle reçut l’été de ses onze ans changea à coup sûr le cours de sa vie, comme un barrage celui de la rivière. Il n’y avait jamais eu de précédent dans la famille et la décision fut difficile.

Siobahn est donc une Sang Mélée élevée contrairement à ce qu’on aurait pu le penser par son oncle et sa tante (non non pas comme Potter) puisque ses parents se trouvèrent être incapable de penser à autre chose qu’à eux et donc d’élever une pauvre gosse. D’un point de vue officiel, c’est pour la rapprocher de ses origines moldues et vivre loin de la rumeur des salons mondains. La jeune fille ne s’en est jamais plainte. Ce n’est vraiment pas son truc de jouer à la potiche de toute manière. Elle passa son enfance dans un haras non loin de Fort Augustus comme tout enfant non né sorcier normal.



-ANIMAL :

Utvak, sa chouette Harfang. D’un blanc immaculé, cette dernière est l’être auquel elle tient le plus dans l'univers (et oui rien que ça). En même temps Dodger n’aime pas grand monde. Le fait qu’elle n’ait jamais faillit la rassure sûrement. Quand elle part, elle revient toujours. La jeune fille aime aussi l’idée qu’elle est telle de la neige, insaisissable. Pour ce qui a été son choix à la ménagerie magique, il est clair que ce fut rapide. Les rats, les crapauds et les chats étaient des êtres inutiles. Du réconfort, elle n’en n’eut jamais vraiment besoin alors pourquoi s’embarrasser d’une bouche inutile ?

-BAGUETTE :

Bois d’if, 27,7 cm,Plume de phoenix, extrêmement flexible. Un plaisir pour les enchantements.

-PATRONUS :


Siobahn s’entraîne régulièrement dans les salles isolées. Le résultat n’est pas trop mauvais, le patronus possède vaguement la forme d’un grand félin à la robe tachetée, du gabarit d’un léopard des neiges.


Dernière édition par Siobahn Galway le Lun 9 Juin - 12:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Dim 8 Juin - 20:48

1- Le professeur Rogue t’a collé une retenue. Tu es chargé, durant tout un dimanche après-midi, de nettoyer les bassins de l’infirmerie. Tandis que tu nettoies chaque objet et observe les blessés du dernier match de quidditch ; tes pensées t’emportent, et tu te remets en cause.

La semaine avait été catastrophique. Etait ce de sa faute si cette grande cruche de Spiderwick avait réussi à se briser le bras en dévalant les escaliers ? Le fait qu’elle se situait à proximité n’était que très fortuit. De même que l’explosion de son chaudron en cours de Potion avancé, cette grosse dinde n’avait jamais su y faire de toute manière. Un exploit qu’elle ait eu un Optimal, avec un peu de chance, elle avait fait du gringue au jury…Enfin de compte, à bien y réfléchir, même avec ça, la nature ne l'avait pas dotée d’atours avantageux. Jusque là, elle avait pu éviter de se faire écharper mais il était évident que d’affirmer qu’il ne faudrait qu’un cheveux de Rogue pour huiler toutes les portes de Poudlard était la preuve d’un patent manque de discernement. Le maître des cachots était passé par toutes les couleurs de l’arc en ciel, avant de s’étrangler à moitié devant l’assistance médusée. Ce fut à cet instant précis que Siobahn Eileen Galway réalisa l’erreur fatale qu’elle venait de commettre.

Le risque avait été calculé mais elle ne s’attendait pas aux dommages
collatéraux. Bref, elle avait eu le droit à un sermon interminable sur le respect qu’elle devait à un professeur vu qu’elle n’était « qu’un misérable veracrasse incapable d’utiliser les deux neurones qui se battaient dans le vide intersidéral qui était censé loger son cerveau » et à une après-midi entière de retenue. Un Grand-Duc était venu taper à sa fenêtre à deux heure et demi du matin pour lui donner sa sanction.

*Par Merlin ! Pas Dimanche ! *

Avait-elle gémit intérieurement en lisant la missive. On l’avait également inculpé des « terribles attentats sur la personne d’Ursule Spiderwick, septième année Pouffsouffle ». Rogue l’avait vraiment pris en grippe. Il fallait dire qu’elle avait un peu forcé sur la véhémence de l’attaque.

La voilà, traînant des
pieds en direction de l’infirmerie où elle voyait déjà la jaune et noir la regarder œuvrer avec un sourire narquois. C’était viscéral, elle se haïssait depuis leur première année. Perdue dans ses pensées, elle ne vit pas arriver Mister Goutted’huile et se l’emplafonna. La retenue commençait mal…Très mal…

« GALWAY »

Fulmina t-il en la fixant de ses petits yeux noirs suintant de mépris.

* Ok…Mauvais plan Dodger, demi-tour droite et barre toi avant qu’il ne décide de trancher en petit morceau.*

Pensa t-elle en reculant légèrement avant de se fendre en un magnifique sourire 100 % hypocrisie, ultra bright type néon.

« Professeur Rogue ! Vous êtes tout en beauté aujourd’hui… Vous avez fait quelque chose à vos cheveux ? »

*Par Merlin Sio ! Mais ferme là ! C’est pas vrai ça !*

Hurla la voix de sa conscience alors que la situation virait au critique. Elle s’attendait à la tempête et ferma les yeux prêts à encaisser la soufflante du siècle. Au bout d’une trentaine de seconde, la jeune fille se décida à ouvrir un œil, légèrement dubitative. Le maître des potions étaient encore là, stoïquement et lui donna un objet moldu. Une brosse à dent.

« Voilà votre instrument, faites en bon usage. »

Déclara t-il en s’effaçant pour lui laisser entrevoir les bassins où la crasse se disputait avec les moisissures. Siobahn resta la bouche ouverte, son magnifique regard azur allant de la brosse à dent aux bassins.


« Allez ! Ne vous plaignez pas, Rusard voulait vous les faire récurer avec votre langue de petite vipère. Mais dans ma grande mansuétude et en souvenir de votre père, je vous épargne ce supplice. Si ça ne brille pas à la fin de votre retenue, je la double ! Est-ce clair ? »

L’affliction lui tomba dessus comme un éléphant d’un gros porteur. Elle se sentit vidée de ses forces en une seconde. Les travaux crades, elle connaissait, bossant dans un haras tous les étés mais là, ça dépassait l’entendement humain. Siobahn salua au passage les survivants du dernier match de Quidditch. Ca avait été une catastrophe. Le manque de visibilité avait fait des ravages. Elle les connaissait bien tous, puisqu’elle était passionnée par cette discipline et n’était pas une mauvaise batteuse. Après avoir adressé un geste obscène à la greluche endimanchée cause de tous ses malheurs, Dodger se mit au travail. Soupirante, elle laissa son esprit vagabonder.

ROUND 1 : La terre ferme…

Aussi loin que remontât ses souvenirs, Siobahn Eileen ‘Dodger ‘ Galway ne connut la présence de ses géniteurs.Géniteurs se fut le mot pour décrire ce qu’elle ressentait pour eux puisqu’ils ne l’élevèrent jamais, laissant cette tâche harassante à son oncle maternel qui ne pouvait avoir d’enfant. Sa vie fut rythmée entre jour de classe, équitation et ballade dans la lande à courir après des êtres qui n’étaient pas censés exister. Elle fut choyé, eut une enfance heureuse et équilibrée, rien ne pouvait présager que son caractère puisse s’affirmer à ce point. C’était une gamine enjouée et malcieuse. Malgré le métier qu'exerçait sa mère adoptive, la gamine n' adopta que très tardivement la passion des livres et préféra vaquer à d'autres activités hautement plus intéressantes telles que courir nue dans les champs voisins, creuser des trous dans les chemins de terre pour que les tracteurs s'embourbent ou encore sauter dans l'enclos du bélier de Monsieur Davis, un agriculteur revêche qui avait pris la petite en grippe depuis qu'elle était en âge de marcher. Elle récolta de ses multiples confrontations avec l' ovidé belliqueux une cicatrice en forme de croissant de lune descendant du sternum jusqu' à la sixième côte. L'histoire ne raconte pas comment ils devinrent amis mais une chose est sûre, c'est que ce bon vieil Albert ne lui chercha plus de noises une fois perché à six mètres du sol dans le vieux chêne bordant la route du bois voisin.

On ne tenta pas de lui cacher ses origines et elle passa une vie plus ou moins paisible entre moldus et sorciers. Ce qui à l'avantage de vous ouvrir à plusieurs cultures tout en vous laissant ce sentiment tenace d'écartèlement.
En effet, comment ne pas broncher quand vos cousins vous prennent pour plus bête qu'un veracrasse quand vous avouez ignorer qui a inventé le vif d'or ? De l'autre côté on vous juge comme étrange. En effet, les moldus eurent toujours tendance à fuir sa compagnie, à tel point qu'elle fut souvent seule lors de ses onze premières années. Etait ce de sa faute si les objets apparaissaient ou disparaissaient en sa présence ou si le hamster de l'école se mettait à faire un numéro d'équilibriste ? Non. C'est bien ce que je pensais. Ce ne fut pas non plus de sa faute si Guillaume Suithaume tomba du deuxième étage après avoir glissé malencontreusement sur ce dit hamster devenu hystérique après avoir changé de couleur. (Aucun animal ni enfant (même passablement horrible) n'aura été maltraité pendant cette séquence)

Rétrospectivement, nous pouvons en conclure que les années que passa Dodger dans le monde moldu n'arrangèrent en rien sa santé mentale déjà défaillante. Son oncle s’accrochait à l’idée que sa nièce continuerait tout simplement sa vie de moldue et l’apprécierait. Mais quelque chose l’attirait inexorablement vers l’autre côté.
C’était un samedi froid et brumeux comme il en est beaucoup dans la région du légendaire Lock Ness. Sio était occupée à débourrer un jeune poulain. Tout ce passait correctement avant que l’animal effrayé par un quelconque stimulus ne se mettent à ruer en prenant la gamine pour cible. Elle venait à peine d’avoir ses huit ans, tout en genoux écorché, en couette couleur d’automne et en frimousse mutine. Un bébé. Qui se volatilisa sous les yeux de son tuteur sur qui la douleur se déversa comme une marée noire. Il savait cequ’on disait de la petite mais il ne voulait pas y croire voilà tout.


« Bientôt, lui dit il alors qu’elle s’asseyait sur ses genoux, tu nous quitteras. »

L’enfant tourna ses grands yeux bleus étonnés vers celui qu’elle considérait comme son père.

« Mais je veux pas partir moi ! Je resterai avec vous tout le temps »

Il eut un sourire triste et déclara :

« C’était écrit, il faut que retourne chez les tiens… Un jour tu partiras. »


ROUND 2 : Oublie moi…


Voilà. C’était arrivé. On lui avait laissé trois années de sursis et on venait lui enlever. Il tenait la lettre couverte d’une écriture fine aux teintes vert émeraude. Il ne voulait pas la perdre. Sa femme non plus d’ailleurs. Ils se tenaient tous deux dans la cuisine, l’air sombre et fermé. Des pas se firent entendre dans l’escalier. Elle était toujours aussi ravissante, son corps commençant à perdre les rondeurs de l’enfance, mais pas encore. Une bouille trognonne sur laquelle s’étendait une large estafilade qu'elle s'était faite en « courant avec les fées ».

« Ma chérie, viens t’asseoir. »

L’adolescente fronça légèrement ses sourcils roux et s’avança.

« Il y’ a un problème ? » demanda t-elle posément

Il eut un silence lourd comme une chape de plomb.

« C’est arrivé ce matin. »

Déclara son oncle en lui tendant la liasse de papiers. On lui fournissait la liste de ce qu’elle devrait avoir pour son entrée à Poudlard. Un étrange sentiment l’envahit alors. Mélange de joie et de culpabilité. Elle savait ce qui allait se passer. On la jugerait assez grande pour vivre au manoir et elle quitterait l’Ecosse pour les froides terres d’Irlande. Ses parents n’étaient pas doués avec les jeunes enfants, surtout ceux qui n’ont pas de pouvoirs. C’étaient des ambitieux qui se souvenaient à peine de son anniversaire. Aller dans cette école n’était ce pas trahir ceux qui avaient été ce qui ressemblait le plus à des tuteurs.

« Je ne veux pas y aller. Ce n’est pas juste pour vous. »

Lâcha t-elle en fermant les yeux pour s’empêcher de pleurer. C’était un sacrifice nécessaire pour leur bien à eux.


« Il faut que tu connaisses mieux les tiens Sio…Ce n’est pas juste pour toi non plus cette situation…Juste garde nous dans ton cœur hein ? »

« Vous parlez comme si vous m’aviez perdue ! » S’emporta la jeune fille en serrant les poings.

« Ce n’est pas le cas ? » Demanda son oncle avec espoir.

Il avait toujours cru qu’au moment où elle entrerait dans le monde qui était le sien, elle abandonnerait tout comme l’avait fait sa sœur. Pourquoi la petite serait elle différente ?

« Non, bien sûr que non Liam »


ROUND 3


Ses parents avaient fait le déplacement. Incroyable. On l’avait emmené sur le Chemin de Traverse. Ce lui n’était pas tout à fait inconnu mais il était rare qu’elle ait l’occasion d’y aller. On lui avait acheté l’équipement le plus cher alors qu’elle ne demandait rien de particulier. Ce qu’elle voulait c’était un t’en soit peu d’affection et de reconnaissance. Quand elle entra dans la boutique du maître baguettier, elle fut frappée par l’odeur de poussière qui y régnait.

« C’est pour ta première année ? »

La gamine hocha tranquillement la tête et resta obstinément silencieuse. Le vieux bonhomme l’inspecta sous toutes les coutures avant de s’enfoncer vers les profondeurs de son magasin. Il revint avec un étui usé.

« Bois d’if, 27,7 cm, Plume de phoenix, extrêmement flexible. Un plaisir pour les enchantements. Essaie là. »

Dodger saisit précautionneusement l’objet avec l’espoir que rien ne se passerait. Son oncle et sa tante lui manquaient horriblement depuis qu’on l’avait ramené en Irlande. Mais la baguette avait choisi et un long filet d’un bleu profond cingla l’air sous le regard rassuré des parents Galway.

Le rendez vous sur la voie 9 ¾ ne fut qu’une formalité administrative. On la balança sur le quai comme un papier gras, les poches pleines de mornilles et de gallions. Avec un pas peu assurée, la jeune fille s’avança vers le Poudlard Express et souleva avec difficulté sa valise alors qu’un sentiment de solitude intense descendait sur ses jeunes épaules. Non, elle voulait rentrer chez elle. Les larmes furent retenues. Courageuse et forte. Oui c’est cela. Il fallait se construire.

Le voyage fut long et morne. Il y’avait bien les confiseries à partager mais avec qui ? Lasse, elle avait revêtu sa robe de sorcier et était descendu du train en suivant le géant qui se nommait Hagrid. Elle avait eu immédiatement de l’affection pour lui. Il avait l’air gentil.

« Dit tu t’appelles comment ? »

Sio se retourna vivement pour faire face à une jolie brunette aux grands yeux surpris. Elle lui confia un sourire entendu.

« Siobahn…mais appelle moi Sio et toi ?»

L’autre se dandina un instant sur ses pieds avant de lui donner son nom. La journée n’était peut être pas si mal si ?

« Tu veux un chocogrenouille ? »


[/justify]


Dernière édition par Siobahn Galway le Dim 8 Juin - 22:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Dim 8 Juin - 20:49

Et voilà comment une amitié débuta ainsi qu’une guerre sans fin également contre la Spiderwick. Ok, elle l’avait poussé dans les bras du Kraken au nez et à la barbe du géant mais bon une douche ne faisait de mal à personne non ? Surtout si c’était pour faire taire une dinde prétentieuse et stupide.

« Mon frère m’a dit qu’il fallait tuer un troll des montagnes pour être reparti. Après ils décident où tu vas ! »

« Et depuis quand tu crois un grand dadet qui n’a plus que ses hormones pour réfléchir ? »

Lança t-elle d’un ton cinglant alors que sa nouvelle amie glissait cette phrase à son oreille. Un troll des montagnes. La gamine sentit des gouttes de sueurs glacées couler le long de sa colonne vertébrale comme de gros cafard. Elle qui ne savait même pas lancer un sortilège basique. C’est là qu’elle aperçut une
grande femme aussi sèche qu’un rouleau de parchemins à l’air pincé. Bigre, c’était sûr, toutes les deux, elles allaient s’adorer. On leur expliqua clairement comment aller se dérouler la répartition. Un chapeau parlant. Ils n’avaient rien de plus débile ? Pourquoi pas une maracas ? Bref, le bout de chiffon se mit à brailler. Tout ce qu’elle voulait c’était de ne pas finir à Pouffsouffle. Elle avait vu que la meilleure amie de La Chose s’y était faîte répartir et loin l’idée d’être aussi stupide qu’elle.

« Galway, Siobahn ! »

Enonça la directrice adjointe et la gamine s’avança d’un pas incertain bien qu’elle tentât de garder la tête haute. Où irait –elle ? Elle s’assit sur le tabouret, manquant de vomir le sol lustré de la grande salle. On lui posa l’artéfact sur la tête et le silence se fit soudain.

« Hum…La colère. Tu as beaucoup de rancoeur en toi et une envie irrépressible de faire tes preuves. Tu n’es pas dénué d’intelligence, loin s’en faut. Peut être Serdaigle ? Ton côté au dessus de toute lois et associable me ferait pencher pour Serpentard, ta verve acerbe y serait à l’aise et ton ambition y serait comblée… Ou peut être gryffondor. Tu es courageuse et intrépide. Tu aimes l’action et tu apprécies encore plus de te distinguer. Ton cas est complexe jeune fille…Très complexe. »

Un éternel recommencement :

Il faisait sombre. C'est peut être d'ailleurs pour cela que l'on avait inventé ce sortilège fort utile nommé Lumos. Sio s'en était servi avec parcimonie afin d'éviter de se faire griller comme la plus débile des premières années. Il manquerait plus que cela ! Elle, la reine des ballades nocturnes et des errances solitaires se faire prendre comme un Troll des Montagnes au milieu de sable mouvant ! Bref revenons au pourquoi du comment. Non, contre toute attente, ce ne furent ni des songes atroces où ses amis morts venaient lui demander pourquoi, ni le visage de ses parents atrocement mutilés qui étaient venu la tirer d'un sommeil réparateur... Non, la réserve du maître des potions étaient son objectif. Elle devait récupérer un objet compromettant. Peut être pas ce soir mais faire du repérage n'était pas superflu, surtout depuis que Rogue l'a surveillait de près.

Pour regretter il aurait fallut avoir une conscience. Dodger, elle,s' en était totalement débarassée. Trop encombrant. Quand ? Elle n'aurai su le dire ? Peut être le jour où elle avait envoyé son "meilleur" ami se faire massacrer lors d'un duel...Deux mois de St Mangouste quand même. En même temps, on était en guerre et des sacrifices devaient être fait. Tant que ce n'était pas elle qu'on envoyait se faire dezinguer, tout allait pour le mieux. Or, les pigeons se faisaient rares ses temps ci... Ou peut être que tout le monde la croyait malade ? Pourtant, elle était aussi saine d'esprit que n'importe lequel de ses camarades. Siobahn avait juste des jeux qui sortaient de l'ordinaire.


"Serait-ce trop demandé de ma part que de savoir ce que tu peux bien foutre ici Galway?

La jeune fille stoppa sa progression et soupira.

*Damned manquait plus que gueule d'amour*


Elle n'aurait pas pu ignorer l'identité de la personne derrière elle. Par le chaudron à trois pattes ! Pourquoi les serpentards ne pouvaient pas rester dans leur dortoir comme tout le monde. Bref, la voix dégoulinante de suffisance lui avait donné la nausée. Le petit roquet n'avait pas assez pris son pied avec les premières années, il fallait aussi qu'il la contrarie. Mauvais plan lorsque vous êtes face à une sociopathe en puissance.


"Oh Norwood ? Toi ici ! Ca alors quelle coïncidence !"

S'exclama t'elle en se retournant et en plantant son regard acier dans les yeux de son interlocuteur. Si il n'avait pas connu si bien le personnage, le jeune homme aurait peut être pu croire qu'elle était heureuse de le voir. Ce qui n'était pas foncièrement le cas. Dodger détestait tous les serpentards par principe...Elle détestait tout le monde par principe. C'était viscéral. Depuis que ce petit fouineur l'avait traité de Sang de Bourbe dans la barque, elle avait décidé de les persécuter. Enfin, il fallait le reconnaître, la bonhomie toute gryffondor lui tapait profondément sur le système. Ca dégoulinait de bon sentiment et tout le monde était heureux. M'étonne pas qu'on soit dans cette bouse de dragon. Personne n'avait les couilles de prendre les décisions. Des lions, laissez la rire.

"C'est rare que quelqu'un s'invite ici... Alors dis moi t'as eu une soudaine pulsion morbide ? Le truc trop gothique de l'excursion de nuit dans les cachots abandonnés c'est ça ton délire ?"

Siobahn eut un regard légèrement condescendant tandis qu'un sourire sans joie étirait ses jolies lèvres. Puis elle jeta un regard sur ses vêtements. Un jeans légèrement délavé et un col roulé sans manche qui ne cachait rien de son teint cachectique. Elle une gothique suicidaire ?


"Oui, je comptais aller me vider de mon sang sur ton lit Norwood."

Susurra t-elle en s'approchant de lui d'un pas presque félin avant de s'arrêter
pour le toiser, la tête légèrement penchée sur le côté.


"Hum, ça aurait sûrement été fun... Mais vu que tu es levé... Tout tombe à l'eau"


Continua t-elle d'une voix voilé alors qu'un éclair de froideur passait dans son regard avant qu'elle n'ajoute d'un ton presque enfantin


"Dommage ! Peut être un autre jour."


Elle s'appuya contre un mur humide de condensation. Elle aimait bien les cachots. C'était glauque et sa puait le moisi... Un vrai bonheur quoi.

Elle est là, figée telle une statue de granit de courtes mèches rousses effleurent un menton bien dessiné qui termine l'ovale d'un visage agréable. De grands yeux bleus viennent éclairer le tout et donne une douceur trompeuse à l'ensemble. Ils semblent prendre un air de chien battu qui pourrait faire culpabiliser la vierge Marie en personne.

"Enfin bref. Je t'aurais bien suggéré de dégager, mais je doute que ça ait un
quelconque impact sur la révoltée que tu es... Je me trompe ?"


Dodger eut un léger rire. Non, en fait, il n'avait rien pigé. Elle passa tranquilement une mèche de ses cheveux d'un roux profond derrière ses oreilles et lâcha un laconinque :

"En effet"

Pourquoi personne ne comprenait qu'elle avait aussi bien les qualités d'une Gryffondor, Serdaigle que celles d'un serpentard. Le choix, c'est le Choixpeau qui l'avait fait. Elle n'y était pour rien si les siens l'excécraient et les autres la trouvaient mal répartie. Pour départir Glaway de son calme, il fallait vraiment vraiment vraiment forcé... Ou qu'elle le veuille. Ce qui n'était pas le cas ici.

"Et toi ? Petit coup de Blues ? Papa mangemort est venu te supplier de venir le sauver...Enfin vu la mort pitoyable qu'il a eu, je le comprend...Se faire terrasser par une créature qui a le QI d'une moule, c'est un peu la loose non ?"

L'aventure c'était terminée par un Norwood à l'infirmerie couvert de blessures dû à une rencontre malencontreuse avec une acromentule. Quant à la rechercher du fameux objet (une lettre tombée malencontreusement entre lors d'une retenue), elle fut remise à plus tard. En effet, pour échapper à un préfet de pouffsouffle faisant sa ronde, ils avaient dû s'enfoncer dans les cachots, tombant sur une sortie menant directement dans la fôret interdite. Après une rencontre avec une acromentule et quelques dégâts collatéraux, ils avaient réussi à s'en tirer. Ils retournèrent ensuite à leurs quartiers respectifs avec une haine grandissante pour son compagnon d'infortune. Le fait qu'elle soit encore dans cette école à la suite de cette escapade nocturne tenait encore du miracle. En effet, en tout bon serpentard qui se respectent, le pauvre Norwood avait craché le morceau. Elle passa sa sixème année en retenue avec Ombrage. Sa main en garde d'ailleurs quelques cicatrices.



Le retour à la réalité fut assez désagréable. Mais quand Rogue arriva, sa Grasseté eut la mauvaise surprise de retrouver tout récurré de fond en comble alors que l'élève lui adressait un sourire narquois en lui rendant sa brosse à dent.


"Je suis sûr que vous avez usé de votre baguette"

Siffla le maître des potions en montrant ses chicots jaunâtre. La jeune fille ne répondit que par un air suffisant. Son visage prit une sorte de froideur et elle détacha chaque mot.

"Quant bien même vos accusations s'avéreraient exactes Professeur. Vous n'en avez pas la preuve."

Avec un sourire resplendissant, la jeune fille le dépassa et disparut dans l'obscurité du couloir.



  • III - Informations sur la scolarité
(élèves uniquement)

-Possèdes-tu un balai ?
Un éclair de feu, offert par son paternel pour se faire pardonner d’avoir oublié son anniversaire.

-- A partir de la 3ème année seulement :
-OPTIONS FACULTATIVES ETUDIEES :

Alchimie

Etudes des runes anciennes.

Soins aux créatures magiques.

--A partir de la 6ème année seulement :
-RESULTATS AUX BUSES :
ALCHIMIE: E
METAMORPHOSE : O
SORTILEGES : O
POTIONS : O
HISTOIRE DE LA
MAGIE : A
BOTANIQUE : P
DEFENSE CONTRE LES FORCES DU MAL : O
ASTRONOMIE : E
ETUDE DES RUNES : E
SOINS AUX CREATURES MAGIQUES : A


-MATIERES POURSUIVIES APRES LES BUSES :

Métamorphose

Sortilèges

Potions

Défense contre les forces du mal

Etudes des runes

Astronomie


[*]IV – Répartition des centres d’intérêt et traits de
caractère :



-Quidditch : * * * * *
-Littérature : * * * * *
-Magie Noire : * * * * *
-Culture moldue : * * * * *
-Culture magique : * * * * *
-Distraction et fêtes : * * * * *
-Respect du règlement : * * * * *


Vous disposez également de 30 étoiles maximum à répartir selon certains
traits de votre personnalité :

-Posé : * * * * *
-Courageux : * * * * *
-Prudent : * * * * *
-Curieux : * * * * *
-Sociable : * * * * *
-Arrogant : * * * * *
-Intellectuel : * * * * *
-Blagueur : * * * * *
-Lunatique : * * * * *
-Impulsif : * * * * *
-Jaloux : * * * * *


[*]VII – Informations sur le moldu derrière l’écran :

-PRENOM & AGE : Malaury – 19 ans
-Célébrité prise : Lindy Booth
-Comment as-tu connu le forum ? Hp interim
-Ton avis dessus ? Il est excellent, très original.
-Quelles sont tes deux maisons préférées ?

Serpentard ou Gryffondor.

-As-tu lu le règlement ?
[/list] Horace


Dernière édition par Siobahn Galway le Ven 13 Juin - 16:16, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pr. Minerva McGonagall
Directrice Adjointe & Professeur
avatar

Nombre de messages : 1611
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Dim 8 Juin - 21:33

Bienvenue Miss !! l'actrice que t'as choisi à l'air super jolie.

A première vue (et au peu que j'ai commencé à lire) ta fiche à l'air super.
Mais avant de la lire en entier, pourrais-tu remettre en ordre les sauts de lignes qui s'y sont glissés et qui coupent les phrases en deux, les faisant ressembler à des poèmes ?
Lol, merci Wink
[Oui je sais, je suis très saoulante et perfectionniste... Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Dim 8 Juin - 21:44

Héhéhé oui elle est très très jolie ^^

Hum oui je m'occupe de ça...faut dire que la mise en page est plus qu'erratique ^^'

EDIT : voilà c'est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Pr. Minerva McGonagall
Directrice Adjointe & Professeur
avatar

Nombre de messages : 1611
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Dim 8 Juin - 22:13

Bon, je n'ai strictement rien compris à l'histoire dans la salle sur demande.
Tu veux bien me l'expliquer ici, ou mieux l'expliquer dans ta présentation ? C'est un club secret, ou bien ?
Rha je suis larguée ce soir c'est hallucinant...

Aussi, en temps que personnage libre tu n'étais pas censée avoir de maison, tu t'es répartie toi même... tu n'étais pas censée le faire.
Bon je t'aurais de toute façon envoyée à gryffondor, donc tu n'as pas à changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Dim 8 Juin - 22:16

autant pour moi...je pensais avoir enlevé tous les passages...Vive les recyclages de fiches allez je remodifie tout ça...j'y retourne -_-"

EDIT : Plus de truc chelou qui sortit de leurs contextes font assez étrange en effet. Voilou.
Revenir en haut Aller en bas
Pr. Minerva McGonagall
Directrice Adjointe & Professeur
avatar

Nombre de messages : 1611
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Lun 9 Juin - 12:58

J'ai vraiment du mal avec toutes les fins de ton histoire.
Elle finit comme ça, bam, coupée en plein milieu ?
Il faudrait une fin à cet épisode, là sinon, je comprend même pas pourquoi il est là. ça coupe sur un dialogue, sans suite, c'est dommage.

Tu veux bien le finir? fare venir rogue, ou je sais pas... mais dire comment finie cette escapade nocturne, et aussi ce que tu es venue chercher dans la réserve ?

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Lun 9 Juin - 13:12

bon voilà j'espère que ça ira ><
Revenir en haut Aller en bas
Pr. Minerva McGonagall
Directrice Adjointe & Professeur
avatar

Nombre de messages : 1611
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Siobahn Galway   Lun 9 Juin - 13:46

Voilà, maintenant j'ai suivi l'histoire, même si on sait pas ce que contient cette lettre...
Bref, validée, et donc gryffondor comme prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Siobahn Galway   

Revenir en haut Aller en bas
 
Siobahn Galway
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'll always remember - Galway RPG
» Possession = Tatouage [PV Leila]
» Evénement #85 : Sing On: The Musical [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Club De Slug :: « Bienvenue dans le monde des sorciers » :: Comission d'Enregistrement des Sorciers -* :: - Cérémonie de Répartition - :: x- Fiches Validées -x-
Sauter vers: