Poudlard durant la sixième année du trio. Au programme : cours, quidditch, montée de Lord Voldemort et associations d'élèves actives et mobilisées...
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elias Sacamander | { Serpentard }

Aller en bas 
AuteurMessage
Elias Sacamander
Elève de 7ème année
avatar

Féminin Nombre de messages : 197
Age : 26
Date d'inscription : 26/05/2008

Carte de Sorcier
Magic-Barre:
3/1000  (3/1000)
Relations:

MessageSujet: Elias Sacamander | { Serpentard }   Lun 26 Mai - 21:59

  • I – Carte de sorcier :
    -NOM : Sacamander
    -PRENOM(S) : Elias Milo
    -SURNOM(S) : Aucun à sa connaissance
    -DATE DE NAISSANCE : 11 février
    -AGE : 19 ans
    -ANNEE : Septième Année
    -ORIGINE : Irlandaises & Ecossaises du côté de sa mère, Françaises de son père - Sang Pur
    -ANIMAL :
    Elias n'a pas souhaité acquérir un Hibou lors de son entrée à Poudlard: pas la peine de s'encombrer d'un animal supplémentaire lorsque l'on sait que l'école propose des centaines de Hiboux pour envoyer le courrier des élèves... Surtout qu'Elias envoie très rarement des lettres à ses parents. De plus, il possède déjà un animal qui ne s'entendrait certainement pas avec une chouette: Un chat - une femelle, précisons - nommée Bastet, en l'honneur de la déesse égyptienne aux traits félins. Ça c'est la version officielle dixit Elias Sacamander. En réalité, le nom de son animal de compagnie trahit plus un manque d'inspiration et d'originalité qu'autre chose...
    Quoi qu'il en soit, voici une photo de l'adorable bête:

    Spoiler:
     
    -BAGUETTE : Rigide - Lierre - 33, 75 cm - Plume de Phénix
    -PATRONUS : Lynx Boréal



  • II - Contextes au choix :

    5- La rentrée, c’est aujourd’hui. Hélas, tu es arrivé en retard dans le Poudlard Express : tu ne retrouves pas tes amis et aucun compartiment n’est vide. Tu t’installes donc au milieu d’élèves à qui tu n’as jamais parlé et, n’ayant pas envie de taper la discut’ avec eux, tu t’isoles contre la fenêtre en pensant à ce que tu laisses derrière toi, et à ce que tu vas retrouver à Poudlard.

    Cette année n’était même pas commencée qu’elle était déjà mal partie. J’ai toujours mis un point d’honneur à être à l’heure à chacun de mes rendez-vous: j’ai horreur d’attendre, et je déteste faire attendre les autres - je suis impatient, et en plus c'est une règle élémentaire de politesse qui me vient de mes parents, depuis que je suis tout petit. Mais le facteur poisse ou malchance devait être très important ce jour-là chez moi, allez savoir pourquoi. Alors que j’attendais en bas des escaliers de mon manoir avec Bastet sous le bras, prêt à partir pour la gare, il a fallu qu’il ramène sa fraise. Comme d’habitude. Toujours plein de conseils vaseux et de sourires forcés, toujours là pour semer la zizanie sur son chemin, à pourrir l‘existence de personnes qui ne demandent qu‘à vivre en paix. Vous voyez, je viens à peine de commencer à parler que je le mentionne déjà. Faut le faire, hein? Bref. Il n’est autre que le sale sang de bourbe qui tient le rôle de beau-père dans ma joyeuse famille recomposée. Et aujourd’hui encore, il a fallu qu’il se mêle de ce qui ne le regarde pas. En fait, rien chez moi ne le concerne. Nous n’avons absolument rien en commun et nous n’aurons jamais rien en commun. Nous vivons dans deux mondes différents, tout s’arrête ici.

    Malheureusement, ma mère n’a pas du tout la même vision des choses que moi. J’avais à peine dix ans lorsqu’elle a décidé que mon père n’était plus à son goût - soi-disant trop peu attentionné, ingrat et j’en passe. Pour moi, c’était plutôt lui qui pouvait se plaindre d‘avoir une hystérique pareille en guise d‘épouse. Mais là n’est pas la question, passons. Bref, elle s’est très vite consolée de cette rupture en tombant dans les bras de ce moldu, aussi inintéressant que possible. Une intelligence pas très brillante, un humour frôlant dangereusement le zéro: c’est vrai lorsqu’on dit que l’amour rend aveugle. Cela s’applique en tout cas à la perfection lorsqu’il s’agit de ma mère. Pour résumer, je supporte depuis maintenant neuf années une vie mi-sorcière, mi-moldue, si je puis dire. Alors que j’ai la plus légale autorisation de faire de la magie chez moi, ma mère ne voit pas autre chose à faire que de me priver partiellement de l’un de mes passe-temps favori. Par partiellement, j’entends "Oui, mais pas devant ton beau-père. Tu sais très bien qu’il n’est pas habitué à ce genre de choses, et je ne voudrais surtout pas qu’il y ai un incident". Autrement dit, ma mère craint que je ne fasse subir à mon cher beau-père un quelconque mauvais sortilège. Peut-être pas non plus Doloris - de toute façon, je n’ai pas le cran pour et pas non plus l’envie de me retrouver à Azkaban jusqu’à la fin de mes jours - mais des sortilèges tels que Assurdiato, Bloclang ou encore Dentesaugmendo me semblent plus appropriés. Oui, comme vous pouvez le remarquer, j’ai une connaissance plutôt étendue en ce qui concerne ce type de sort.

    Bref. De quoi parlais-je? Ah oui, mon beau-père. En plus de m’infliger une vie à la sang de bourbe, il n’a pas trouvé mieux que d’embarquer ma mère dans ses délires: télévision, matches de football à aller voir en famille - une véritable horreur d’ailleurs ce sport. Rien à voir avec le Quidditch - et la pire de ses idées, celle qu’il aurait dû garder pour lui, celle qui est la cause de mon retard: une voiture. Alors que le monde des sorciers offre toute une panoplie de moyens sophistiqués pour voyager en une fraction de seconde, lui a voulu nous imposer son mode de vie, et comme trop souvent à mon goût, ma mère a cédé. Bien sûr, lorsqu’il a voulu faire son père parfait qui prend toujours des décisions exemplaires, ce matin, il avait oublié un petit détail: la circulation. Pour faire court, ce fut catastrophique: des kilomètres de bouchons à supporter, coincé entre mes affaires pour Poudlard, mes détestables frère & soeur par alliance (moldus, of course, vous pouvez les ajouter dans le tableau de la joie de la famille recomposée), avec pour couronner le tout, Bastet qui se lovait dans mon cou à m’en étrangler.


    "Elias, dépêche-toi, tu vas rater le train!"


    Non mais je rêve. C’est lui qui me dit ça? Et la vieille qui l’approuve en hochant la tête… Heureusement pour ma santé mentale, je ne les verrai plus dans une dizaine de minutes, et ce jusqu’à la fin de l’année. Je reste toujours à Poudlard pendant les vacances, principalement pour ne pas avoir à supporter les jérémiades incessantes de ma famille. Et l’ambiance à Serpentard est extra, autant en profiter au maximum, non? Bref, trêve de bavardage, je sors de mes pensées lorsque je vois le Poudlard Express, à une vingtaine de mètres de moi, se mettre en marche. Ni une ni deux, j’arrache de la main de mon beau-père ma valise, ainsi que mon balai - un Eclair de Feu. Je joue au Quidditch depuis pas mal d’années - et me met à courir, mon chat sous le bras. J’entends ma mère crier un écoeurant "Bon voyage, mon chéri", mais ne me retourne pas. J’imagine bien l’air que je dois avoir… Je manque de faire tomber des petits moldus qui sont sur mon passage, mais qu’importe, je monte dans le train qui démarre quelques secondes plus tard. Légèrement essoufflé - je suis plutôt endurant, mais la valise contenant toutes mes affaires s’est largement faite sentir - je me mets en quête de la cabine. Celle que je partage chaque année avec les autres Serpentards, celle où l’on se gave de sucreries en se racontant nos mésaventures des vacances, en pouffant de rire.

    Mais cette année, tout à l’air d’être différent. Lorsque j’ouvre la porte de la cabine, je découvre une panoplie de petits nains assis sur les banquettes, en train de s’entraider pour mettre leur robe de sorcier. Je fais coulisser la porte pour ne pas assister une seconde de plus à cette scène. Je tente le coup pour la cabine tout au fond, mais elle est remplie par un Potter, sa petite amie la sang de bourbe et la collection de Weasley. Dépité par ce spectacle, je me rends en traînant les pieds dans la cabine située à droite. Mon regard se pose directement sur le bout de banquette libre, près de la fenêtre, que je vais de ce pas occuper. Je crois que ce voyage se fera en solitaire… Je dévisage mes colocataires d’une heure en m’apercevant avec regret qu’aucun n’est assez intéressant pour parler du scandale paru la semaine dernière dans la Gazette, ou du dernier match de Quidditch en date. En parlant de Quidditch, je remarque, assis en face de moi, Carmichael. Vous savez, celui qui a fait de son petit accident lors d’un match une affaire internationale… Alors que ce n’était absolument rien. De toute façon, cela ne m’étonne pas venant de sa part. Il a toujours fallu qu’il en fasse des tonnes et qu’il glorifie chacun de ses gestes, pour se montrer en héros. Le pire, c’est que je me le tape en cours de botanique. Une vraie loque ce gars, je vous jure… Je ne porte pas vraiment les Serdaigles dans mon cœur, je vous l’accorde. Mais ne pensez pas que je fais des généralités, il y a tout de même des exceptions, certains méritent que l’on s’intéresse à eux. Ils sont juste rares. Mais généralement, on reste entre nous. Lorsque je dis nous, je désigne les Serpy, et plus précisément les dernières années. N’allez pas croire que je snobe mes autres collègues de maison, c’est juste que nous n’avons pas la même complicité. Quoique, cela reste aussi à vérifier pour les septièmes années. Je ne citerai pas de noms, mais certains sont particulièrement des plaies. Bien entendu, Carmichael ne se déplaçant jamais seul, deux élèves de Gryffondor et de Poufsouffle de sixième année - si ma mémoire ne flanche pas - sont assises à ses côtés. Génial. Le temps risque d’être long en compagnie de ces énergumènes, et je sors de la poche de ma veste une lettre que mon père m’avait déposée hier, me demandant de ne l’ouvrir qu’une fois à Poudlard. Je ne résiste pas et ouvre avec précaution l’enveloppe. Quelques phrases griffonnées à la va-vite sur un bout de parchemin: "17 Place Jenkins, Little Hangleton. Tu sais où me joindre. Passe une bonne année, à bientôt j’espère. Papa"

    Je plie soigneusement la feuille et la remets dans ma poche. Je ne vois pratiquement jamais mon père. Il est très pris par son travail: haut fonctionnaire au Ministère de la Magie, et Mangemort à ses heures perdues. Il lui arrive de disparaître pendant des mois sans ne donner aucune nouvelle. Au début, j’y pensais jour et nuit, me faisant les films les plus tordus dans ma tête, mais j’essaye maintenant de ne plus trop y penser. J’ai quand même gardé mon vieux réflexe: chaque matin, je vais lire en premier la Gazette - de toute façon, je crois être le seul à la lire au manoir - en espérant ne pas tomber sur un article intitulé "Un Mangemort est tombé hier . On apprend qu’il occupait un poste dans le département des mystères depuis une dizaine d’années. Il a été transféré à Azkaban dans la matinée." Je n’en parle pas vraiment aux autres élèves de Serpentard, principalement pour éviter les réflexions et les vannes du style "Toujours en train de vérifier que ton père est en vie?" que l’on m’a déjà faites à plusieurs reprises.

    La voix stridente de la vendeuse ambulante - aucune idée de son nom - me tire de mes pensées. Tous les élèves de la cabine se précipitent autour du chariot, sortant des poignées de noises et de mornilles de leurs poches. Je les regarde avec mépris lorsqu’ils regagnent leur place, les bras chargés de chocogrenouilles, dragées suprises de Bertie Crochue... Je ne mange plus aucune dragée depuis que je suis tombée sur une au goût de poubelle. Bref. Je sors de ma valise mon exemplaire du Quidditch à travers les âges, histoire de passer le temps. J’ai toujours aimé ce sport, ses règles, son esprit d’équipe - quoique, ça dépend des personnes qui sont sur les balais - et de l’ambiance dans les stades. Je joue dans l’équipe de Serpentard depuis ma troisième année à Poudlard, en tant que gardien. J’ai une carrure assez imposante: musclé, 1, 85 m, silhouette élancée, ce qui représentent des points positifs dans ce sport. J'ai à peine ouvert mon bouquin que Carmichael essaye d’engager la discussion en me parlant de la coupe de quatre maisons. Il obtient comme simple réponse un vague murmure qui sort de ma bouche. On doit me prendre pour un snob qui n’aime pas se mêler aux autres, ou pire, pour un abruti complet qui ne sait pas parler. Cette dernière hypothèse est bien entendu fausse, et la première l’est également. Certes, plus nuancée, mais fausse quand même. Je pense que je n’ai jamais su m’intégrer réellement à un groupe, je ne me sens à l’aise qu’avec les autres élèves de Serpentard, et quelques uns des autres maisons. Allez savoir pourquoi… Je passe pour le crevard de Serpy de service, stéréotypé comme pas deux, alors que je suis loin de cette caricature: mes résultats scolaires sont globalement satisfaisants, je sais parler d’autre chose que de la magie noire, et je ne passe pas mon temps à préparer des plans contre les sang de bourbe ou les Gryffondors, même si je ne les supporte pas. Quoique, Katie Bell est plutôt mignonne, mais là n’est pas le problème.


Dernière édition par Elias Sacamander le Dim 3 Mai - 11:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elias Sacamander
Elève de 7ème année
avatar

Féminin Nombre de messages : 197
Age : 26
Date d'inscription : 26/05/2008

Carte de Sorcier
Magic-Barre:
3/1000  (3/1000)
Relations:

MessageSujet: Re: Elias Sacamander | { Serpentard }   Ven 30 Mai - 19:24

    Ma mère se demande parfois si je ne frôle pas la schizophrénie à certains moments, et je dois avouer que je me suis déjà posé la même question. Mon comportement change radicalement selon les personnes de mon entourage présent. Je suis une vraie peau de vache avec ma famille - même mon père, à qui je ne cesse jamais de reprocher de plus s’occuper du Seigneur des Ténèbres plutôt que de son fils - et avec certains élèves. J’ai toujours été de nature impulsive et il m’arrive plutôt souvent de regretter ce que j'ai fait: insultes, railleries en tout genre, et parfois même des coups qui partent lorsque je perds le contrôle de la situation et que je suis vraiment trop énervé par mes interlocuteurs. Mais bon, ce n’est pas à 19 ans que l’on va me changer je pense, mon éducation est désormais finie… Mais n’allez pas croire que j’ai ce comportement détestable tout le temps - même moi, je m’en rends compte, pour vous dire. Je suis respectueux et poli avec les professeurs - Hagrid compte comme professeur ou comique de service? - et amical avec mes congénères de Serpentard et d’autres. Je garde de très bons souvenirs de moments passés avec des Poufsouffles, où nous étions allés la forêt interdite. Il devait être une heure du matin lorsque nous nous étions séparés, à l’entrée des bois. Plusieurs groupes avaient été formés - j’étais avec Cédric Gladstone, un type super - et nous avons passés des heures à nous faire peur et à se chercher, avec comme seules armes des lampes torches. Ce qui est moins drôle, c’est que nous avions fini dans le bureau de Dumbledore, après avoir été repéré par le géant apprivoisé - à croire qu’il est insomniaque. Il ne dort jamais la nuit?

    « Sacamander, faut sortir, on est arrivés. »


    Décidemment, Carmichael est dans son bon jour aujourd’hui, pour m’avoir adressé deux fois la parole, et en prime, m‘avoir prévenu pour que je ne reste pas en solitaire dans le train. Finalement, le temps était passé plus vite que ce que je ne le pensais. Tant mieux, après tout, je ne vais pas me plaindre. Avant de quitter la cabine, je regarde rapidement mon reflet dans la vitre, histoire de vérifier que je suis un minimum présentable. C’est moins pire que ce que je ne pensais: mes cheveux - entre le blond et le châtain, en passant - sont légèrement en pétard, mais les dégâts ne sont pas tellement importants, étant donné que je les porte courts. J’ai toujours détesté les cheveux longs pour un homme, et il faut avouer que quelques centimètres de longueur sont plus faciles d’entretien. Génial, je vais avoir le droit pendant tout le repas à des "Bah, qu’est-ce que tu as fait? T’as les yeux complètement rouges et bouffis!" Effectivement, mes yeux ressemblent plus à ceux d’un camé qu’à mon regard habituel qui tend sur le vert. Carmichael et ses groupies sont partis, je suis le dernier. Je ne perds pas de temps, prends Bastet sous mon bras et quitte le Poudlard Express. Il y a toujours un monde pas possible qui circule aux alentours de Poudlard, le jour de la rentrée. Lorsque j’étais en première année, je m’étais perdu et était en retard pour la cérémonie de répartition. Des élèves de Serdaigle m’avaient accompagné jusqu’à la Grande Salle. Ainsi, je n’ai jamais fait l’excursion en barque avec le géant, et je dois avouer qu'à chaque rentrée désormais, je regarde les premières années avec une pointe d’envie. Bref. J’ai à peine le temps de poser Bastet et ma valise par terre que j’entends une voix familière qui m’appelle. Une élève de Serpentard, qui est également en dernière année.


    « Elias, on t’a cherché pendant tout le trajet! Tu n’es pas venu nous rejoindre dans la cabine? Un moment, on a même pensé que tu ne voulais plus venir à Poudlard… »


    Ah, la bonne blague. Ne pas venir à Poudlard? Plutôt mourir que de rester une année entière avec des moldus.




  • III - Informations sur la scolarité

    -Possèdes-tu un balai ? Un Eclair de Feu, depuis la troisième année

    -- A partir de la 3ème année seulement :
    -OPTIONS FACULTATIVES ETUDIEES :
    -Etudes des runes anciennes
    -Soins aux créatures magiques

    --A partir de la 6ème année seulement :
    -RESULTATS AUX BUSES :
    -Astronomie: P
    -Soins aux créatures magiques: A
    -Sortilèges: O
    -Défense contre les forces du Mal: E
    -Divination: T
    -Botanique: D
    -Histoire de la Magie: O
    -Potions: E
    -Métamorphoses: E
    -Alchimie: T

    -MATIERES POURSUIVIES APRES LES BUSES : Soins aux créatures magiques, sortilèges, défense contre les forces du Mal, histoire de la magie, potions & métamorphoses


  • IV – Répartition des centres d’intérêt et traits de caractère :

    Vous disposez de 20 petites étoiles maximum à répartir selon les centres d’intérêt de vos personnages.
    Coloriez les étoiles que vous souhaitez mettre en couleur.


    -Quidditch : * * * * *
    -Littérature : * * * * *
    -Magie Noire : * * * * *
    -Culture moldue : * * * * *
    -Culture magique : * * * * *
    -Distraction et fêtes : * * * * *
    -Respect du règlement : * * * * *


    Vous disposez également de 30 étoiles maximum à répartir selon certains traits de votre personnalité :

    -Posé : * * * * *
    -Courageux : * * * * *
    -Prudent : * * * * *
    -Curieux : * * * * *
    -Sociable : * * * * *
    -Arrogant : * * * * *
    -Intellectuel : * * * * *
    -Blagueur : * * * * *
    -Lunatique : * * * * *
    -Impulsif : * * * * *
    -Jaloux : * * * * *


  • VII – Informations sur le moldu derrière l’écran :

    -PRENOM & AGE : Ariane - 16 ans
    -Célébrité prise : Jensen Ackles
    -Comment as-tu connu le forum ? Multicompte
    -Ton avis dessus ? Pas mal, pas mal Razz
    -Quelles sont tes deux maisons préférées ? Serpy & Serdy
    -As-tu lu le règlement ? /


Dernière édition par Elias Sacamander le Mer 11 Juin - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Minerva McGonagall
Directrice Adjointe & Professeur
avatar

Nombre de messages : 1611
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Elias Sacamander | { Serpentard }   Ven 30 Mai - 20:32

Valiiiiiidée Very Happy

J'ai tout lu ton histoire ! A la première personne ça donne bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elias Sacamander | { Serpentard }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elias Sacamander | { Serpentard }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Match #1 - POUFSOUFFLE vs SERPENTARD
» MATCH #5 SERDAIGLE VS SERPENTARD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Club De Slug :: « Bienvenue dans le monde des sorciers » :: Comission d'Enregistrement des Sorciers -* :: - Cérémonie de Répartition - :: x- Fiches Validées -x-
Sauter vers: