Poudlard durant la sixième année du trio. Au programme : cours, quidditch, montée de Lord Voldemort et associations d'élèves actives et mobilisées...
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cinderella Tanaka Komatsu

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 19:22



  • I – Carte du Sorcier
    Nom :
    Komatsu, ses origines japonaises ressortent fortement dans ce nom aux consonances asiatiques.

    Prénoms :
    Cinderella, voulant que leur fille puisse s’intégrer plus facilement dans la société anglaise, les parents de la jeune fille lui préférèrent un prénom aux airs anglophones. Ils ont omis de vérifier la popularité d’un tel prénom. Cinderella. Les films Disney Français lui ont préféré Cendrillon, et l’on peut dire que la japonaise a suivit le même chemin en se découvrant sorcière lors de ses onze ans.
    Tanaka, le même prénom que sa défunte grand-mère paternelle. Bien qu’elle ne l’ai jamais connu, elle se sent fière de porter ainsi le prénom de son ancêtre. Un moyen pour elle de commémoration de cette femme qui semblait être tout ce qu’il y avait de plus formidable. De plus, c’est aussi un moyen de se rappeler que le Japon reste sa patrie.

    Surnoms :
    La plupart la surnommeront Cindy’ ou Cy’, d’autres, plus rares et plus proches, préféreront ‘Ella. Pour ses parents, et ceux la connaissant plus intimement, elle reste Tan’, ou Tana’, diminutifs de Tanaka.

    Date de Naissance :
    Lors d’un tendre printemps fleuri, le 23 Avril, alors que la douce pluie venait de cesser.

    Age :
    14 ans

    Année :
    Quatrième Année

    Origine :
    Née Moldue

    Animal :
    Très peu portée sur la relation que tout un chacun peut avoir avec un animal, Cinderella préfère la compagnie d’un beau piano, d’un violon ou d’une harpe. Vous aurez compris qu’elle a préféré ne prendre aucun de ces bestiaux proposés dans cette Animalerie Magique. Elle voyait mal ses parents utiliser une chouette pour lui écrire. Par conséquent, elle se contente d’un hibou de l’école qui ne se déplace que la nuit, histoire d’éviter de faire jaser les voisins. Après tout, dans son village, les rumeurs partaient d’un peu partout et surtout, de n’importe qui. Valait mieux être prudent.

    Baguette :
    Du bois de Lilas, rien de moins. Il y a quelque chose dans la fleur de lilas qui lui a toujours plut, elle se réjouit de retrouver cette plante présente dans sa vie de sorcière.
    Un ventricule de cœur de dragon. Bien qu’elle est été surprise au début de se dire qu’elle maniait une baguette ayant une composante aussi morbide, elle s’y est habituée et apprécie l’aisance de lancer de sortilèges et la vitesse de réaction de sa partenaire d’enchantements.
    18,75 centimètres. Etonnée de tant de précision dans la mesure de son arme, elle admire aujourd’hui cette longueur assez courte qui lui permet de prendre de vitesse ses adversaires.
    Souple, sa baguette réussit ainsi la majorité de ses sortilèges sans grands efforts. L’avantage en combat reste tout de même cette réactivité due au ventricule de dragon.

    Patronus :
    Ne sachant point en faire à ce jour, du moins, des corporels, elle n’en sait pas vraiment grand-chose. Elle se trouve déjà contente de pouvoir faire de cette brume argentée qui a la capacité de repousser ces horreurs de Détraqueurs. Mais si elle devait y parvenir un jour, ce serait surement une fière licorne mâle, se dressant de toute sa hauteur face à l’ennemi, avant de le charger brusquement. Auréolé d’un argenté plus sombre, et, en son centre, une brume bleutée plus claire… Oui, surement une licorne mâle.

  • III – Informations sur la Scolarité
    Possèdes-tu un balai ? Oui, un Brossedur Nouvelle Génération. Elle apprécie de pouvoir le manier à sa guise grâce à sa souplesse, et, même si son freinage n’est pas toujours très bien réglé, il a une pointe d’accélération tout ce qu’il y a d’appréciable.

    OPTIONS FACULTATIVES ETUDIEES : Etudes des Runes Anciennes, Alchimie, Arithmancie, Soins aux Créatures Magiques


  • IV – Répartition des Centres d’Intérêt et Traits de Caractère :

    Vous disposez de 20 petites étoiles maximum à répartir selon les centres d’intérêt de vos personnages.
    Coloriez les étoiles que vous souhaitez mettre en couleur. (comme dans les sims)


    -Quidditch : * * * * *
    -Littérature : * * * * *
    -Magie Noire : * * * * *
    -Culture moldue : * * * * *
    -Culture magique : * * * * *
    -Distraction et fêtes : * * * * *
    -Respect du règlement : * * * * *

    Vous disposez également de 30 étoiles maximum à répartir selon certains traits de votre personnalité :

    -Posé : * * * * *
    -Courageux : * * * * *
    -Prudent : * * * * *
    -Curieux : * * * * *
    -Sociable : * * * * *
    -Arrogant : * * * * *
    -Intellectuel : * * * * *
    -Blagueur : * * * * *
    -Lunatique : * * * * *
    -Impulsif : * * * * *
    -Jaloux : * * * * *


  • VII – Informations sur le Moldu derrière l’Ecran :

    -PRENOM & AGE : Angeline =)
    -Célébrité prise : Ayumi Hamasaki
    -Comment as-tu connu le forum ? Changement de Personnage ^^
    -Ton avis dessus ? Toujours aussi bien, il me tarde de voir l’effet rentrée dessus =)
    -Votre personnage est-il un prédéfini ? Oui
    -Quelles sont tes deux maisons préférées ? Serpentard et Serdaigle, mais elle est normalement à Poufsouffle
    -As-tu lu le règlement ? Oui, mais je vais allée vérifier qu’il n’ai pas changé ^^


Dernière édition par Cinderella T. Komatsu le Lun 15 Sep - 19:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 19:24

  • II – Contextes Au Choix
    2- Que verrait le choipeaux magique si, aujourd’hui, on le posait sur ta tête ?

    « Oh, mais qui avons-nous là. Cinderella Tanaka Komatsu. Depuis combien de temps déjà ? Ah, oui, quatre ans. Quatre longues années. Tu sais, le temps passe et les Scroutt à Pétard restent comme on dit. J’ai du mal avec le système annuel. Ma mémoire est longue, tu t’en doutes. Je me rappelle encore mes débuts, lorsque j’avais encore tendance à hésiter longuement avant de répartir les différents élèves. Il y avait toujours Salazar pour me presser, et Godric pour le calmer, Helga pour soupirer et cette bonne vieille Rowenda pour tenter vainement de canaliser tout ce beau monde. Ils ne s’entendaient pas vraiment, malgré tout ce que l’on peut lire sur eux. J’ai eu le temps de les connaitre, et ils cachaient bien leur jeu les sacripants. C’était le bon vieux temps. Mais tu n’es pas vraiment là pour m’entendre me remémorer mes bons vieux souvenirs, n’est-ce pas, Cinderella. »

    Elle préféra se taire. Ou du moins, ne rien penser de construit. Ce chapeau avait toujours eu cette manie insidieuse de venir se loger dans les esprits des gens, sans même attendre un quelconque accord de leur part. Au fond, il entrait par effraction dans les jardins les plus secrets des élèves, sans la moindre vergogne ou once de culpabilité. Il était affligeant. Oui, affligeant. Il forçait les élèves à briser leur carapace, détruire les murs de protection érigés autour de leur âme contre l’agresseur, se dévoiler. Et Dieu seul sait à quel point se dévoiler peut s’avérer dangereux. Notamment par les temps qui courraient.

    « Allons, cesse donc de t’inquiéter. Je suis tenu par le secret professionnel. Racontes-moi, que c’est-il passé depuis quatre ans, Cinderella. Oh, d’ailleurs, Cinderella… C’est un prénom moldu n’est-ce pas ? Cela n’est pas très étonnant. Tu es une née moldue après tout. Pourtant, Cinderella, même parmi eux ce n’est pas très commun, non ? Je me demande pourquoi ils t’ont appelé ainsi… Cinderella… Tes parents sont japonais pourtant, non ? Comment connaissent-ils le nom de ce personnage en anglais ? C’est l’histoire d’une souillonne qui devient princesse me semble-t-il. Crois-tu un jour pouvoir obtenir telle promotion chère Cinderella ? Oh, je vois, un moyen de t’intégrer malgré tes traits atypiques. »

    Ne cesserait-il jamais de jacasser ? Ne comprenait-il pas que ce genre de questions la mettait mal à l’aise ? Stupide chapeau. Pourquoi diable les Fondateurs n’avaient pas utilisés quelque chose de plus commun ? Bon, il fallait bien avouer qu’il n’avait pas tort, voir même raison. Ses parents, japonais, avaient choisi de la nommer Cinderella pensant qu’ici, en Angleterre, ce prénom était souvent utilisé. On pouvait dire qu’ils s’étaient royalement plantés. Autant, au Japon, nommer ses enfants de la même manière qu’un personnage de manga ou de dessin animé était classique et habituel, autant en Angleterre, il n’y avait rien de mieux pour attirer les projecteurs sur soi.

    « Tu en as souffert ? Non, évidemment. Tu avais déjà ce caractère n’est-ce pas ? C’est ta mère qui t’avait formé ? C’était évident. Tout ce que l’on pouvait attendre d’une égérie de la mode. Elle t’a immédiatement appris à te tenir et à t’affirmer. On peut dire que c’était bien vu. Une juste compensation que de t’avoir donné tel prénom. Non ? Tu lui en ais reconnaissante ? Etonnant. Où est passé ton côté rancunier ? Oh ? Pourquoi ce souvenir vient-il maintenant te hanter ? Un défilé, n’est-ce pas. Oh, je vois. A peine sept ans et tu connaissais déjà les podiums. Cette vie te plaisait. Ce côté insouciant te permettait de ne pas te sentir décalée. Il est vrai que lorsque notre monde s’emballe dans un dérèglement des plus totaux, on s’y sent bien plus à sa place. »

    Ce qu’elle pouvait détester quand il faisait ça. Savoir. Connaitre. Comprendre. Elle avait l’impression d’être transparente. Et cette sensation l’insupportait au plus haut point. Certes, elle avait adoré être une moldue qui défilait, gamine, se vêtant de jolies robes fleuries, d’amples jupes à volants, ou de tenues de soirée. Être la cible de tous les regards avait quelque chose de plaisant. C’est à cette époque là qu’elle avait affirmé son style : décalé. Elle mettait ce qui lui plaisait, en accord ou non avec la mode du moment, mais toujours sous la tutelle attentive de sa mère. Quiconque pouvait penser ce qu’il voulait, tant qu’elle se plaisait, elle s’en contentait.

    « Mais ta mère a déteint sur toi, n’est-ce pas ? Cet attrait pour les coiffures toujours changeantes, pour les décorations d’ongles, et autres banalités moldues. C’est elle qui te l’a transmit, non ? »

    Un petit sourire apparut sur les lèvres de la jeune fille. Oui, elle aimait changer de tête et d’apparence, elle détestait trop les choses immuables pour faire de même. On oublie ce qui ne change pas. Ce qui bouge, qui se modifie, qui se transforme marque les esprits. On se questionne, que va-t-elle donc faire aujourd’hui ?, quelle tenue va-t-elle oser mettre cette fois ?, de quelle couleur se teindra-t-elle les cheveux ?, quelle technique aura-t-elle encore inventé pour embellir ses ongles ?. On s’interroge, pourquoi fait-elle tout cela ?, son copain accepte ces simagrées ?, comment fait-elle pour ne pas abîmer ses cheveux ?. Au fond, le changement, ça attise le mystère et la curiosité. Le changement, ça attire les regards.

    « On en revient encore aux regards… Je crois que je comprends. Ce n’est pas tant le regard des autres que tu espères, mais ceux de ta mère. Elle s’est éloignée n’est-ce pas ? Depuis qu’elle a comprit que tu es une sorcière. Elle n’ose plus te contredire. Elle ne te regarde plus dans les yeux. Elle fait comme ton frère, elle a peur. Seul ton père est resté le même, n’est-ce pas ? En jouant ainsi avec la mode tu espères qu’elle comprendra. Mais, pour le moment, ça ne marche pas. Tu lui en veux. C’est normal. C’est ta mère. Elle devrait accepter. Mais c’est dur pour elle tu sais. »

    Elle sentit ses yeux ambrés s’écarquiller. Comment ? Comment avait-il pu voir au travers de toutes ces protections ? Comment avait-il put… savoir. Un élan de colère envahit son être. Elle détestait. Haïssait. Exécrait. Abhorrait cette curiosité maladive du Choixpeau. Il était infect. Comment osait-il lire en elle ? Comment osait-il percer à jour ses plus grands secrets ? Comment osait-il lui murmurer ainsi à l’oreille ses plus grandes hontes ? Entamant un geste sec pour retirer ce chapeau ensorcelé de sa tête, la voix reprit en murmurant dans son crâne.

    « Doucement. Cinderella. Calme-toi. Tu sais que ce n’est pas bon pour toi de t’énerver ainsi. Ta tension artérielle monte, et tu risques d’avoir de grands problèmes de santé par la suite. Voilà. Tu vois, il faut rester posé. Tu as muri. Il y a quatre ans je suppose que tu serais partie en claquant la porte. Un côté impulsif que tu as sous contrôle apparemment. Ou du moins en partit. Je vois que Belphégor n’a pas quitté ton âme. Il t’initie toujours à sa paresse. Tu en fais le minimum pour rester au niveau que tu souhaites. Jamais plus, jamais moins. C’est bien tant que tu persistes à t’en sortir ainsi. Mais méfies-toi tout de même jolie Cinderella. Oh, Lucifer ne semble pas daigner te laisser seule non plus. Ton orgueil est toujours aussi présent et surdimensionné qu’à notre première rencontre. Mais tu le caches toujours. Tu n’aimes pas que les autres te voient ainsi, n’est-ce pas ? Tu trouves cela trop moche. Trop haïssable. »

    Le calme apparent de la jeune fille ne se laissa fissurer par l’agacement. Oui. Autant elle avait été amusée en début de discussion, autant là, il commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. Pourquoi voulait-il tant revoir encore et encore son caractère ? Il le savait déjà, qu’elle était paresseuse, orgueilleuse… Ce n’était pas nouveau, et elle ne pouvait le changer, après tout.

    « Belzébuth est toujours là. Je suppose que tu vas toujours faire quelques soirées nocturnes aux cuisines. Heureusement que ta paresse t’empêches de ne manger à foison, tu sais que la ligne se travaille. Et si tu veux faire modèle pour sorciers, il ne faut pas trop abuser sur la nourriture. Mammon ne semble pas prêt de partir non plus… Tu es toujours aussi avare. Mais tu ne le montres toujours pas. Etonnant. Moins tu en donnes, mieux tu te portes. C’est amusant. Colérique, Bélial n’a pas l’intention de te laisser. Mais, oh, je vois que tu l’as dominé, tu ne te laisses plus autant emporté qu’avant. C’est bien, tu es sur la bonne voix tu sais. Mais oui, tu le sais. Léviathan reste encore présent. Tu envies toujours les autres. Oh, seulement les enfants de sorciers ? Pourquoi donc ? Oh… Je vois. Tu ne veux pas l’avouer mais tu crains pour ta vie. L’ombre de Voldemort de hante, n’est-ce pas ? Oh, tiens, Asmodée est présent aussi. Je n’y avais jamais fait attention, ce côté luxurieux. Mais tu l’as sous contrôle. Intéressant. Tu as muri Cinderella, beaucoup muri. »

    Pinçant les lèvres, la jeune fille soupira longuement. Elle ne supportait plus cela. Elle allait vraiment couper court à cet entretient stupide. Pourquoi avait-elle accepté ? Elle marmonna quelques propos inintelligibles où devaient probablement batailler diverses insultes dans sa langue natale, mêlées à d’autres anglaises typiquement moldue agrémentées par des sorcières. Au fond, cette multinationalité lui était bien profitable dans ces moments là.

    « Tu camoufles encore ce caractère complexe n’est-ce pas ? Douce Cinderella, tu préfères éviter qu’ils n’aperçoivent tous ces petits défauts. En leur présence tu laisse ton côté enfantin prendre le dessus. Tu titilles, tu ris, tu joues de cette facilité que tu as de répliquer par des piques plus ou moins moqueuses, mais toujours, ou presque, de bonne composition. Autant d’un point de vue physique, et de style, tu n’hésites pas à te démarquer, autant au niveau du comportement tu préfères te faire petite. C’est amusant. J’ai toujours pensé que tu finirais par t’affirmer. Au final, tu restes aussi lisse qu’au début, mais en plus âpre pourtant. Tu préfères te faire remarquer seulement lorsque cela en vaut la peine, n’est-ce pas ? On pourrait prendre cela pour de la manipulation si ce n’était pas pour de si innocentes raisons. »

    Nouveau soupir. Ce qu’elle pouvait détester cette voix si désagréable qui venait s’encrasser dans sa boite crânienne. Comme si elle avait besoin de cela pour la plonger dans une de ces périodes dubitatives. Vraiment, si ce maudit Choixpeau ne cessait pas immédiatement son petit jeu, elle ne répondait plus de rien. Que lui cherchait-il exactement là, aujourd’hui, maintenant, en cette heure si tardive ? La déstabiliser ? La perturber ? Il devait pourtant bien voir que c’était déjà le cas. Que c’était perpétuellement le cas. Qu’elle avait toujours ce questionnement au creux de son estomac. Alors pourquoi diable persistait-il ?

    « Cinderella, tu te poses bien trop de questions, tu le sais. Laisses-moi donc lire en toi. Quelle jolie métaphore. Du cristal ? Joliment trouvé. Oui, on peut dire cela je pense. Ta confiance est bien représentée ici. Un cristal d’une pureté incroyable, cette beauté est surement cette loyauté dont tu fais preuve. Quand tu as confiance c’est presque aveuglément. Non, non. Tu as raison. Tout de même pas. J’avoue que c’était un peu hyperbolique. Mais ce si beau cristal est si facile à briser, de part sa pureté sans doute. Un rien romps ce lien qui t’’unissais à l’autre. Comme c’est beau de pouvoir tant croire en les autres, aussi difficilement soit-il. Hum… Ta rancune t’empêches de pardonner, n’est-ce pas ? Ma chère Cinderella, comme tu peux être dure. Il est si simple de te vexer que demander à quelqu’un tant de choses revient à lui proposer de marcher sur une corde raide, tendue au-dessus de Scroutt à Petard, tu sais. Bien sur que tu le sais, c’est volontaire. Quel stratège dangereux… »

    Passant une main distraite dans ses cheveux blonds, du moins, actuellement. Elle avait, grâce à une potion relativement simple, réussit à teindre les sombres mèches naturellement brunes de sa chevelure, en une couleur quasi-platine. La longueur variait souvent. Elle appréciait pour le moment la coupe au carré, bien qu’elle préférait souvent les avoir longs. Vive la magie. Là où elle aurait du attendre quelques mois avant de retenter une couleur ou une coupe, elle pouvait recommencer à l’infini, sans risquer de rendre ses cheveux cassants. Oui, la magie était appréciable.

    « Alors, dis-moi jeune Cinderella, comment se sont déroulées ces quatre années ? Le monde de la magie te plait, mais qu’en est-il de Poudlard et de la maison où je t’avais envoyé. T’y plais-tu ? Oh… Je vois, cela te convient parfaitement, je savais que j’avais bien choisi. J’avais un peu hésité tu sais, tu es assez dispersée. Un peu de tout et de rien. Mais c’était normal, tu rentrais dans un monde que tu ne connaissais pas tellement. Poudlard a quelque chose d’impressionnant après tout. Tu vas bientôt préparer tes B.U.S.E, tu ne crains pas trop ce pallier ? Non, évidemment. Il faut avouer que vu l’énergie que tu déballes pour travailler, tu ne pourrais que les réussir. Je ne me fais pas tellement de soucis pour toi. Puis, tu connais vraiment bien le monde sorcier, surement cette curiosité qui montre le bout de son nez dès lors que tu ne comprends pas quelque chose. C’est amusant, j’aurai cru que tu serais plus irritée que cela de ma présence. Je le répète, tu as muri Cinderella. Fais attention à toi, tu sais que cette année ne sera pas de tout repos… Au revoir belle Cinderella, et à bientôt peut-être, si le noir monde qui se présage nous permet de discuter à nouveau. Surtout douce Cinderella, n’oublie pas ce que Poudlard t’a enseigné. Surtout, tendre Cinderella, n’oublie pas ce que la magie t’a enseigné. Surtout, chère Cinderella, n’oublie pas ce que tu es. »
Revenir en haut Aller en bas
Chris Parker
Elève de 6ème année
avatar

Masculin Nombre de messages : 1103
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2008

Carte de Sorcier
Magic-Barre:
78/100  (78/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 19:40

Re-Bienvenue si j'ai bien compris ... =)

Bon et bien je n'est qu'une chose à dire: ta répartiton est parfaite.
Rien a signalé, tu va être repartie tout de suite Wink Voilà Miss.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Minerva McGonagall
Directrice Adjointe & Professeur
avatar

Nombre de messages : 1611
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 19:44

Le code n'a pas encore changé non.

Valiiidée donc, je t'ajoute à ton groupe.
(tentée par le quidditch ? l'équipe recrute Razz)

Au fait... Geeeenre Cinderella ça fait plus anglophone que Tanaka ? Pouah pouah pouah Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 19:45

Tu as parfaitement compris ^^

La perfection, ça me connait. *sourire colgate*

Oui, Cinderella c'est vachement anglophone Razz Mais en fait, ça me fait bien marrer aussi de jouer un perso' qui a le même nom que Cendrillon, j'sais pas, un rêve d'enfance xD
Revenir en haut Aller en bas
Ellen Handson
Préfète - 4ème année
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 29
Animal : Wolf _ Hibou Grand Duc [Conseil d'amie : Ne l'approchez pas trop près ... ]
Date d'inscription : 27/05/2008

Carte de Sorcier
Magic-Barre:
96/100  (96/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 19:57

Haaaaaaaaaaaan ça veut dire que Willmenia n'est plus ? Sad

C'est kriste!

Amuse toi bien avec ce perso alors! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Minerva McGonagall
Directrice Adjointe & Professeur
avatar

Nombre de messages : 1611
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 19:58

L'avatar va bien avec le prénom mdrrr, Ayu a une de ses déguaines comme ça... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Parker
Elève de 6ème année
avatar

Masculin Nombre de messages : 1103
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2008

Carte de Sorcier
Magic-Barre:
78/100  (78/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 20:01

Lol mais non elle est belle comme un coeur .... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 20:03

En fait, c'est cette photo qui m'a inspiré pour le prénom, et ensuite pour l'histoire xD

Et, Ellen, oui, Will' n'est plus. Elle commençait sérieusement à me taper sur le système ^^"

Vi, j'trouve qu'elle fait vraiment... Cendrillon x)
Revenir en haut Aller en bas
Ellen Handson
Préfète - 4ème année
avatar

Féminin Nombre de messages : 1207
Age : 29
Animal : Wolf _ Hibou Grand Duc [Conseil d'amie : Ne l'approchez pas trop près ... ]
Date d'inscription : 27/05/2008

Carte de Sorcier
Magic-Barre:
96/100  (96/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   Lun 15 Sep - 20:04

D'acc! Smile
Contente que tu ne sois pas partie complètement Smile

Je lirai ta fiche tout à l'heure. J'retourne à mon rangement =/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinderella Tanaka Komatsu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinderella Tanaka Komatsu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Kazuho Tanaka
» Tanaka Koki présentation
» Nana Komatsu | Hachi | Hachiko !
» CINDERELLA
» Tanaka Koki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Club De Slug :: « Bienvenue dans le monde des sorciers » :: Comission d'Enregistrement des Sorciers -* :: - Cérémonie de Répartition - :: x- Fiches Validées -x-
Sauter vers: